• Poême amour

    <script type="text/javascript" src="http://www.ebuzzing.com/player_blog/banniereflux.php?parametre=1562"></script>
                               POEME ( amour )

     MON  AMECEUR

    Quand je me mets à tes pieds un éternel hommage.
    Veux-tu qu'un instant, je change de corps pour toi.
    Tu as capturé ma vierginité qui pour toi forma le Créateur.
    Je te chéris, amour, et ma fleur en délire.
    Couché sur le lit, je ne sais quoi te dire.
    Avec soin de tes mains, mon corps ne réponds plus de lui.
    Réchauffant mon coeur, tu parviendras à trouver le
    remède de ma fleur. Tu en sauras le seul, mon amour,
    Je t'aime et mon âme en délire, (Prénom)..., mon ameceur.

    (Prénom)..., mon héros sans peur et sans reproche.
    Je te désire aussitôt que je t'approche,
    Tes sentiments enflamme tout mon corps,
    Ton image est nulpart, excepté dans mon coeur,
    Ton image et mon coeur ne font qu'un,
    T'es l'homme qui me chéri et m'en délire,
    Qui m'aime et que sa preuve en meurt,
    Toi seul à le remède pour guérir mon coeur,
    Toi seul peut me le refaire battre,
    Mon coeur est toi et est à toi seul.

      MON  HEROS


      MON  AMOUR


     
    * Mon sang coule dans mes veines, gonflé de chaleur,
       Dévale mon corps comme un océan pour aboutir
       dans mon coeur qui me fait crié "Je t'aime" ...(Prénom).


    * J'aimerais être, une,  de tes douces larmes,
       Je coulerai sur ta joue chaude,
       Pour effleurer tes lèvres sensuelles et m'y héberger.

    * Tu es le pruneau de mes yeux, à qui j'ai envie de
       croquer, tu resteras mon pruneau à jamais je te conserverai.

    Tu es venu un jour, et à jamais tu es resté.
    Tu me parles que d'amour, et moi j'me t'écouter.


    Tu ressembles à un ange, qui me protège chaque jour.
    Pour récolter ton coeur, je t'offre mon amour.


    Ton parfum est celui de la vie,
    Ta couleur est celle d'une lumière,
    De baisers doux, je recouvre ta mie,
    Et pour moi désormais, tu es ma chair.

    Tu es le plus beau des hommes,
    Qui toujours me brûlera de sa flamme,
    Eternelle soit notre amour,
    Tel que les nuits et les jours.

      MON  PROTECTEUR

     

      MON  ANGE

     
    Tu es le plus beau sur terre.
    Comparable à la beauté de l'univers,
    Lorsque tu enlèves ta chemise,
    Je peux sentir ton parfum qui s'en dégage.

    Tu as des yeux si merveilleux,
    Plus encore que les cieux crées par Dieu,
    Une peau de couleur blanche,
    Tel que la robe et les ailes d'un ange.

    Il se passe des heures ici,
    Sans que rien ne trouve l'ennui.
    Comme le temps qui coule,
    Essaye de nous assassiner.


    A genoux sur la lune,
    ou quand le soleil endune.
    Attendons seulement le soir,
    Personne ne peut nous voir.


    Apprends à m'charmer,
    Glisse lentement sans réfléchir,
    Mais ne me demande pas comment,
    C'est toi mon roi de la glisse.

       MON  GLISSEUR
     

      MON  VOULOIR
    Je veux encore rouler des hanches,
    Je veux me souler des printemps,
    Je veux m'en payer des nuits blanches,
    à coeur qui bat, à coeur battant.
    Jusqu'à ce que sonne l'heure blême,
    Jusqu'à mon dernier souffle.
    Je veux encore te dire "Je t'aime",
    sans jamais le regretter.


    J'ai beaucoup de choses à te dire,
    J'espère qu'elles te feront plaisir,
    Je suis la seule à t'aimer,
    Et je ne rêve qu'à t'embrasser,
    Toi, plus beau que jamais,
    De plus en plus depuis que j'te connais,
    J'aimerais t'appeler bébé,
    En espérant que tu me fasses un baiser,
    Ce texte n'a qu'un seul thème,
    Celui de te dire "Je t'aime"

      MON  BEBE
     

      MON  BEBE 2

    Tu es venu un beau jour,
    Ne sachant à quoi t'attendre en retour.
    Je savais que tu serais à moi,
    Et j'ai fait le bon choix,
    Tu as changé ma vie,
    Elle est maintenant plus jolie,
    je ne sais pas ce que je ferais,
    Si tu me quittais,
    Tu ne serais plus mon aimé,
    Et mon coeur serait brisé,
    Mais cela n'arrivera pas,
    Car notre amour marchera.
    Tu es mon gros bébé,
    qui me fait tout oublier,
    Je sais que je t'aime,
    Je sais que tu m'aimes,
    Et je sais qu'on s'aime.

    Sans toi,
    Je suis triste et sans sommeil.
    Au fond de moi,
    Mon coeur me réveille.

    Dans la nuit,
    Mon coeur me sourit.
    Car dans mon lit,
    Je pense et j'oublie.


    Quand je pleure,
    Je me meurs d'ennui,
    Je tremble pour la pluie,
    Et je m'éveille pour le soleil.


    Mais au fond de moi,
    Je suis sans toi,
    Je pense à toi.


    Rien ne me séparera de toi.

     Loin  de toi,


      Dit lui ...

    Dit lui que c'est fini,
    Dit lui que je ne l'aime plus,
    Dit lui que je l'ai oublié,
    Dit lui que je l'ai remplacé,
    Dit lui tout ...

    Sauf que je l'ai dit en pleurant.

    L'homme ne voit jamais ce qu'on fait
         pour lui, il ne voit que ce qu'on ne fait pas.

    Souvenir :  Le souvenir est une rose,
                             Au parfum discret,
                             Que l'on arrose avec les
                             larmes du regret.

    Rêve :  J'aimerais être un larme,
                      Pour naître dans tes yeux,
                      Et mourir sur tes lèvres,
                      Moi, je n'ai rien à donner,
                      Sinon, un coeur fâné,
                      Que je réveille la nuit,
                      Quand je rêve de toi, ...
     Souvenir & Rêve


     Ma sensation

    Le premier baiser c'est comme,
    Un doux nuage blanc,
    Sur lequel on s'en va, en rêvant,
    Et d'où on revient, en rapportant,
    Un long souvenir nonchalant,
    Auquel, on pense très souvent

    Ma rue : Dans la revelle humide,
                         Où jamais ne pénètrent.
                         Les rayons de l'astre du jour,
                         J'ai vu sourire à ma fenêtre,
                         Le clair visage de l'amour.

    S'unir :  Je suis partie, non san regrets
                       La vie t'appartient, à toi de jouer
                       Mon coeur t'appelle, mais l'attente
                       le fait souffrir, car pour vivre,
                       Il faut s'unir.

     Ma rue  - S'unir


     Amour  Scientifique






     
    Depuis que l'acide de ton charme,
    Atteind le métal de mon coeur,
    Et que la poussée d'Archimède risque,
    à tout moment de soulever la soupape
    de ma timidité, je me sens attiré vers toi
    par une force proportionnelle.
    Il me semble que la racine carrée de la
    distance qui nous sépare finira par céder.
    Tu es l'équation de mon éxistence, le
    cosinus de ma vie.
    Le décimal de mes plaisirs devient la
    valeur absolue. Quand tu poses ton doux
    regard sur moi, tes formes géométriques
    et la fluorescence  de ton sourire me font
    perdre mon centre de gravité.
    Je t'aime tant que la vitesse de la lumière
    multipliée par six. Ne pourrait rivaliser
    avec la vitesse rythmique de mon coeur,
    quand je pense à toi.
    Ayant ainsi fait la synthèse biochimique
    de mes sentiments les plus sincères.
    Il ne me reste plus qu'à te faire part de
    mon grand amour pour toi.

    Petit à petit, au fil des jours,
    Tu es parti, sans un adieu,
    Pas même un regret.
    Tu m'as quittée, elle t'a enchaîné.
    Toi, qui aimais la vie, la liberté.
    Tu t'es laissé emporter, elle,
    c'est une horreur, un poison doux,
    que tu ne pouvais laisser, elle,
    c'est la drogue, qui, il y a 10 ans,
    t'a fait changé de monde
     Ta drogue

    BlogBang<script src="http://www.blogbang.com/d.php?id=669d8f7fab" type="text/javascript"></script>

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :